26.3.11

Classique du JB. Dent de Crolles.

Voie classique du JB. Dent de Crolles, Chartreuse.
300m, 6a. Equipament: pitons, spits.
Materiel: friends, sangles.

Il fait chaud déjà! C'est prinetemps...
On decide d'aller vers la Dent de Crolles, en Chartreuse, pour essayer une voie classique en terrain d'aventure.

Voici l'arrivée à l'hôpital abandoné. On se demande qu'est-ce qu'il fait une installation pareille ici au milieu de la montagne. Et on se demande aussi quest-ce qu'il fait une "station de ski" un peu plus en bas, en plein versant SE...

Panneau qui nous rapelle le danger d'escalader dans ces montagnes, Et dans toutes les montagnes d'ailleurs...

On trouve aussi un sympatique télescope de neutrinos, composé de 5 petites constructions comme celle-là. Trés interessant.

Et voici le départ de la voie, avec un petit nevée au pied de falaise.

L1, facilement évitable par le coté droit. On doit seulement rejoindre le dièdre à gauche (L2). Le relais est à sa base.
On avue que on a trop risqué pour faire cette voie: neige, chute de pierres, roche mouillée... un vrai terrain d'aventure!!

L3, pas trop interessant car est la traverse d'une pente herbeuse, jusqu'a se situer à la base d'un ressaut. Le L4 traverse cet ressaut pour ensuite continuer pour une autre pente herbeuse... et se situer à la base de cet dièdre-grotte.

L5. Même si la topo nous offre la posibilité de grimper cet dièdre, c'est trop tôt pour essayer: trop de neige! Il faudra donc continuer la voie originale à gauche, en traversant le nevée ¡¡avec les chaussons!!

L6. Encore de l'herbe...

Au moins on profite d'une belle vue, on peut observer beaucoup de parapentes qui montent doucement (mais plus efficacement que nous) en profitant les courant thermiques. Grande journée par la practice du parapente!!


Le L7 traverse vers la gauche par une vire qui nous situe à pied d'une cheminée. Pas mal de neige, oups!

Normallement c'est moi qui attaque le L8, mais je redescents vite car, entre la neige et l'eau qui tombe depuis les falaises, mouillées, j'ai les pieds trop froids et mouillés pour continuer.
Je propose de descendre car les conditions ne sont pas excellentes: neige, falaises mouillées, froid aux pieds, il commence à se faire tard... mais Bruno veut essayer, il nous manquent seulement 3 longueurs.

Finallement Bruno réussit l'escalade et nous continuons.
Ça sera l'erreur le plus importante que nous aurons fait dans cette escalade!

Voici les L9 et L10, une autre pente herbeuse, et une traverse à droite de grade 4. Une autre soucis à ajouter à la liste: en essayant de recouperer un friend, Bruno le pousse sans vouloir au fond de la fisure. Voilà que nous devenons reéquipeurs involontaires: 60€ qui vont rester là. Au moins on peut pas nous acuser de reéquiper une voie classique avec de spits ou avec de scellements!!

Le L11 est une veritable cascade, impossible de grimper. On decide alors de sortir par la vire à droite, jusqu'au un pas de "3+".
L11 et L12 donc, consistant à marcher par la vire, en essayant de ne pas tomber au vide, car l'herbe est trés mouillée, et en essayant aussi de se proteger avec des friends et des hexcentriques dans la repise qui suit la vire à 1,5m du sol.
La sortie (L13) ne sera pas un 3+, mais un 5+ mouillé et improtegeable. Bravo pour la topo! En plus, la continuation (L14) est une pente de neige glacée qui méne au sommet, pente en forme d'entonnoir qui coule directe vers les 300m qui nous separent de la base de la falaise... Ça fait dure de grimper avec les chaussons, sans piolet, et avec pas mal de froid, car il commence à se faire de nuit!!!
Une escalade que on ne oubliera pas pendant longtemps!!

1 comentari:

  1. Bonjour, j'ai 62 ans et j'ai jadis escaladé cette voie solo vers 1971 (j'avais 23 ans!)
    J'ai eu des difficultés dans la grande cheminée de 15 mètres où je me suis trouvé coincé avec mon sac à dos sous un gros bloc (j'avais du planter un piton pour m'en sortir), et enfin au sommet dans les petites barres qui étaient encore enneigées (c'était vers le mois de mai)Finalement j'ai du m'en sortir avec une petite échelle d'artif. dans la dernière barre rocheuse. J'ai eu des soucis dans la pente de neige sommitale encore remplie de neige... Je me souviens que j'étais crevé arrivé sur le plateau, mais heureux. J'avais attaqué le bas de la paroi vers 7heures et j'ai du sortir vers 13 heures. C'est la grande cheminée qui m'a valu le plus d'émotions carje n'avais aucune assurance... Mon email est alfagemini12a@aol.com si vous voulez m'écrire.

    ResponElimina