22.1.11

Plein tube, Cirque du Boulon. Belledonne.

Plein tube. 200m, 4+.
Cirque du Boulon. Belledonne.

Belle cascade pour ce samedi!
On a sorti vers 6h00 de La Motte-Servolex afin d'arriver les premiers au cirque. Au lieu de se garer à La Gorge (900m), on monte jusqu'au Col de Pré Long (1190m).

Peu aprés de notre arrivée, quelques voitures commencent à apparaître. Enfin, on ne sera pas seuls!

L'approche est assez court: une heure pendant laquelle on doit traverser la forêt vers le SE, en profitant de cette vue magnifique du lever du soleil, et de ses couleurs reflectis sur la Chartreuse.
On profitera aussi pour se perdre un petit peu, car ce n'est pas facile de s'orienter ici quand on ne connait pas le chemin. Une autre cordée a eut la même pensée: on est perdus mais pas seuls!!

Enfin, aprés quelques variantes un peu sauvages (ce que dans la UEC -mon club alpin de Bcn- on appelle "matojing") on arrive au carrefour qui nous dirige vers le cirque de Boulon: le Pleynet! C'est bon!!

Et volià l'aspet des cascades. Ce n'est pas géniale, surtout du a la manque de glace, qui nous permet voir ce couleur foncé sous la glace.

On se dirige vers le Plein Tube, une belle cascade qui conserve au moins quelques metres de glace. Elle servira aussi à remplir le curriculum de Benji, qui a quelques devoirs à faire.

Le premier longueur n'est pas terrible, je dirait même que on l'a evité en passant par le coté droite de la cascade, car par le milieu ça craint un peu du à la glace peu épaisse.
Benji s'occupe du 2ème longueur, déjà un peu plus raide et en meilleures conditions.

Le 3ème longueur est à moi! Il me faut eviter la partie gauche de la cascade, trop fine.
En fait, ce qui à du passer, c'est que la partie gauche de la cascade a du se caisser et tomber, pour ensuite se former par deuxième fois, avec une glace beaucoup plus fine, bien sûr. Moi, j'avance coté droite, celui qui à resisté depuis la formation initialle.
Le brouillard fait son apparition.

Le 4ème longueur c'était a Benji, un longueur pas trop interessante. Le 5ème est une pente en neige qui nous laisse, enfin, au pied du...
6ème longueur: un superbe passage de quelques 25m, coté 4+. Benji s'y engage tout de suite, en faisant attention avec une glace fragile, mais séche. Enfin on tombe sur une glace "100% dénomination d'origine Alps".

La longueur n'est pas facile à proteger, et il n'y a pas trop d'endroits où se réposer non plus. Benji a besoin de toute sa concentration et sa experience pour finir.

Moi aussi, même en grimpant en deuxième, je dois me concentrer pour faire cette longueur en escalade "propre". Un longueur assez soutenu qui nous fait souffrir pendant quelques metres, pour arriver ensuite au relais (et laisser la sang revenir dans les mains. Putain! Ça fait mal!!!).

Bravo Benji, on à reussi!!!
Alors, ça sera lequelle, la cascade suivante dans notre liste??

Le temps est un peu moche, le brouillard nous accompagne toujours. Il a fait assez froid (-5ºC/-10ºC) pendant toute la journée.

20.1.11

Couloir S en ski, Passage du Père. Les Aravis.

Passage du Père (2,397m),
Les
Aravis.
Descente en skis par le Couloir S. (350m, 45º, 4.3)

Jeudi. Pas de cours non plus!!
Excellent: on profitera pour aller faire un peu d'ski. L'objectif est de descendre un couloir en skis.


Quand on arrive dans les Confins il fait déjà assez froid, -8ºC. On dirait que la journée se présénte froide.

On comence vite à monter par la Combe du Grand Crêt.

Mes amis sont trop rapides pour moi! Au bout de quelques instants je décide que ça ne vaut pas la peine à essayer de les suivre au même rythme.

J'irai vite aussi mais sans exagerer, question de garder quelques forces pour la reste de la journée.

10h00: nous sommes dans le trou de la mouche. Un pétit thé pour se chauffer (-12ºC!) et on passera à l'autre coté afin de commencer la descente du couloir.

La vue est excellente, et le soleil s'annonce chaud. On tarde à descendre!!

La prémiére partie est delicate, car est une pente glacée qui mene à l'arête. Voilè que quand j'essaie de me poser le deuxième ski, celui glisse par la pente et commence la descente tout seul. Oh, non!!! Trop de mauvaise chance!!!

Alors Noé, qui est déjà un peu plus bas que Caro et moi, glisse un pétit peu pour se placer sous une barre rocheuse, depuis où il peut voir que mon ski s'y est coincé. Heureusement il à parcouri seulement quelques dizaines de metres!! Noé se chausse les crampons et il commence à monter, pour ensuite apparaître avec mon ski dans la main.
-Bravo! Excellent! Merci infinitement, Noé!!!!

La vue est superbe, avec le Mont Blanc au fond!!

Déjà avec mes 2 skis dans les pieds, on commence à glisser par l'arête. L'objectif est d'aller vers la gauche, pour s'arriver à l'entrée du couloir S. Ici le soleil se fait sentir un peu, et la temperature à augmentée jusqu'au -5ºC, plus supportable.

On arrive à l'entrée du couloir, et on peut voir que la neige est encore un peu trop glacée. Il ne faut pas du tout tomber pendant la descente!!

On decide alors de faire une "pause pique-nique", en attendant que le soleil chauffe un peu la neige, pour voir si celle devient un peut moins dure.
En attendant, on peut contempler le paysage, et le trou de la mouche depuis son coté NE.

Enfin l'heure est arrivée. Noé et Caro vont attendre un pétit peu pendant que je commence la descente.

Voilà un video sympa de la descente au beau milieu du couloir.

Et voici une deuxième vidéo, de Caro en train de passer la partie la plus étroite du couloir.

Et enfin, moi, qui arrive en bas.

On s'a bien amusé, eh?

Maintenant il nous reste à remonter la Combe de Tré le Crot pour ensuite descendre par l'autre coté.

Ça nous prend 2 heures pour arriver au col, et maintenant le temps à changé un peu: le brouillard qui monte, quelques flocons qui tombent, et le froid qui revient. On atteint -15ºC!!!!

Mais on est bientôt prêts pour la descente, qui sera longue car on doit traverser plusières combes...

Enfin dans la voiture, de retour à Chambéry. On passe le temps du voyage à manger et boire tout ce qui restait dans nos sacs à dos: sandwiches, de la pâte, mandarines, gauffres au chocolat, biscuits, dates, du thé, de l'infusion, de l'eau...

19.1.11

Les larmes du chaos, Vallon du diable. Ecrins.

Les larmes du chaos, 120m, 4+
Vallon du diable. Ecrins.

Pétite excursion dans le Vallon du Diable ce mercredi, pour faire une cascade en profitant une journée de congé.
Avec Fred, Pierre et Jean-Luc, on se dirige vers le Vallon du Diable, on a pas encore choisi quelle cascade grimper, mais on verra sur place.

C'est bien car il fait froid ce matin, on espére que la glace sera en conditions!

Peu aprés commencer la marche d'approche, le brouillard nous cache les falaises, on avance un peut auveglement. Mais peu aprés le brouillard descend et enfin on peut voir les cascades. Oh mon Dieu! On à trop marché, et maintenant il faut descendre un peu, hehe...

Aprés de quelques inspections par ici et par là, Fred et moi on fera "Les larmes du chaos", et Pierre et Jean-Luc, "Les cloches de l'enfer", une cascade à coté de la nôtre.
Voici l'aspect de nôtre cascade: pas trop mal, car il y a beaucoup de glace, et just une trace d'une ascension anterieure.



A vrai dire, la glace est assez fragile et se caisse a chaque coup de piolet. Mais ça ira.
Ce qui ne vaut pas c'est que aujourd'hui j'ai trop froid dans les mains (alors que normallement j'ai chaud!)

Fred grimpe la deuxième longueur en tête, un 4+ avec un passage vertical assez imposant.


Enfin c'est à moi. La longueur est superjolie, dommage que il y aïe un peu d'eau qui coule au coté gauche: j'ai la veste mouillée. Au bout d'un instant je dois me vacher quelques minutes en attendant que la chaleur revient à mes mains.

Mais de toutes façons est une longueur superbe!

La troisième longueur est un pétit passage (10m) trés vertical, avec pas mal de neige accumulé dans la surface de la cascade. Un pétit longueur trés alpin!


Et enfin, la quatrième longueur, celui que on ne voyait pas depuis la base.

C'est un logueur de quelques 25m, en grade 3.


Et voilà que on à fini la cascade! Il ne nous reste que le rappel.

A l'autre coté de la vallée on voit une cordée dans Le vol du bourdon. Il fait assez froid pour grimper même dans la face S, ce qui serait completement impossible à La Grave.

En attendant Pierre et Jean-Luc on apprend que Pierre à chuté au bout du troisième longueur de sa cascade. Resultat: une entorne dans la cheville gauche. Il a exactement le même soucis que j'ai eut il y a un mois à Montserrat, sauf que moi, c'était en marchant à coté du refuge, et lui, il se l'a fait d'une façon plus interessante...

16.1.11

La nuit sera froide, Le Freaux, Ecrins.

La nuit sera froide, Le Freaux, Ecrins.
150m, 3+

La nuit serà froide... mais le jour est carrement chaud!!

Et enfin, la cinquième cascade de ce long weekend de 5 jours.
On s'arrête au bureau des guides de La Grave pour se resseigner sur les conditions, et il semble que il a glacée ces deux dernières nuits... -7ºC.
Mais je ne sais pas si croire ou pas... car la glace elle n'est pas comment on l'attendrait.

De toute façon les conditions ne sont pas dangereuses non plus... Un deuxième group (de 6 personnes: une guide et 5 initiateurs) vient nous rejoindre.
On commencera vite dans cette petite cascade, car on veut rentrer tôt à la maison.

La premiére cascade, just quand la deuxième cordée darriére nôtre se prepare pour grimper.

Aprés le premier ressaut il y a une longueur en neige, et peu aprés, le deuxiéme ressaut, plus verticale que le premier.

On peut monter un moulinette aussi, car on doit descendre en rappel.

Et voici une image que on à pris depuis le parking: la cascade "la colère du ciel" (voir entrée du 13 Janvier), où un helicoptére du PGHM est en train de descendre quelques personnes avec la grue. Peu aprés il reviendra les récuperer... un sauvetage???