27.9.09

Bulles d'Hozière, Cantal.

Bulles d'Hozière. Roc d'Hozière, Cantal (15), France.
240m, V. Equipament: spits (bolts).
Materiel: déganes, friends optionnels.

En profitant un long weekend (ce jeudi est la Mercè, ferié a Barcelone, et pour l'instant vendredi je n'ai pas de cours), je pars vers Clermont-Ferrand pour rendre visite à Nina, qui vient de s'instaler pour faire ses etudes. Une des choses qu'on se propose faire c'est l'escalade, alors j'avais imprimé une topo de la seule voie avec plus de 2 longueurs qu'on peut trouver pas trop loin de Clermont: le Roc d'Hozière dans le Cantal.
Samedi nous nous dirigeons vers Murat, ou il y a un camping a la ferme qui nous permet de n'être pas trés loin quand on se réveillera le Dimanche.

C'est Dimanche, a 6hoo du matin le réveil fait son travail: nous nous reveillons. On prend un trés pétit dejeuner et tout de suite nous partons vers Le Falgoux. L'aube nous surprend quand on conduise pour la route qui monte au Pas de Peyrol, et nous offre cette belle vue de la vallée.

Quand on arrive dans le Pas de Peyrol c'est un peut trop tôt (qu'il fait froid!!!), car le soleil ne chauffe encore l'endroit. On s'arrête pour inspecter la falaise du Roc d'Hozière, qui est en ce moment just en face de nous, et on marche un peut pour les environs avec l'objectif de profiter le temps pendant qu'on espére les premiers rayons du soleil. Voici une photo de la falaise avec la voie dessiné, qui nous permet d'avoir une premiére impression.

L'approximation depuis le parking n'est pas trés longue: peut etre 15 minutes. On doit traverser un peut de forêt jusqu'a la base de la montagne, mais il y a des signalisations partout (en forme de point rouge). Inutile d'essaier de se perdre!!!
Finallement on doit suivre la ligne de la falaise vers la gauche, et on arrive a la voie (signalé en peinture rouge). Le paysage est splendide!!!

Aprés de quelques resseignements pour rapeller la técnique à Nina, qui vient de commencer son apprentissage, je commence enfin a grimper. Elle suite mes mouviments et s'applique a son boulot, qui consiste en m'assurer et a observer tout ce qui est important pour faire l'escalade en voies de plusiers longueurs. Je dois avouer qu'elle est une excellente élève.

Maintenant c'est à son tour, elle grimpe le premier longueur (IV+).

Une deuxiéme cordée vient nous rejoindre. Au debout nous attend, mais tout de suite ils decident d'éssaier une voie qui part un peut plus a la droite. Cette voie a son propre relais, mais on ne sait pas si elle continue en parallel ou elle réjoint la nôtre.
Finallement on voit qu'elle réjoint la nôtre: on va se croiser et on partagera le deuxiéme relais.


La deuxiéme longueur est un peut plus compliqué (V+), et la sortie du relais est un peut en surplomb, chose qui lui complique l'escalade. Mais une fois superé la reste se passe bien, et bientôt arrive au deuxiéme relais, partagé avec la cordée voisine.

Notre rythme est un peut plus lent, alors nos voisins nous avancent et bientôt se situent au quatriéme longueur. Quand j'arrive au troisiéme relais je decouvre que les deux cordées on a fait un longueur de plus, car celui est le deuxiéme relais de la topo. Cet longueur a, donc, 10 metres. J'ai mis un friend, pas vraiment necessaire, mais qui protége Nina d'une possible chute en diagonal, car ce longueur va plus vers la droite que en vertical. Au même temps, il l'aide a connaître le materiel utilisé en terrain d'aventure.

On commence a gagner de l'altitude, et le paysage est formidable. Nina me dise qu'elle aime cette vue depuis le dessus de la fôret car on peut voir la texture des arbres. Je lui dise qu'elle peut voire ça quand elle fait du parapent, mais elle me répond que normallement on vole beaucoup plus haut. C'est vrai!!!!

Nous sommes deja dans la deuxieme moitié de la voie, et la dificulté est descendu jusqu'au III+, ou eventualement IV, degré.

La progresion se fait plus facile et la falaise devient moins vertical. C'est le temps de s'amuser sans faire des grands efforts: on traverse même un joli jardin!

La fin de la voie est proche, et on a de plus en plus envie d'arriver au sommet. Nina s'enléve ses chaussons, mais c'est bien qu'elle ait resisté 5 longueurs sans avoir mal aux pieds (car elle vient de les acheter!!).
Le resultat de la voie et de la journée est tres bon, car on s'amuse bien et il fait un beau soleil qui nous chauffe en absence de nuages de pluie.

Dans le Pas de Peyrol est Dimanche: une armée de voitures a envahi le parking, et il y a gent qui marche par toute la montagne.

On fait un dernier effort et bientôt on arrivera vers la fin de la voie. La derniére longueur d'escalade est bien moins exigeant et técnique que les précedents. Quand on l'a fini on avance un peut en corde tendue jusqu'au sommet.

Enfin dans le sommet!!! Une belle vue des vallées qu'il y a autour de nous. Une photo rapide, on voit de l'eau et on mange un peut, et on descent vite, car on n'aimerait rentrer pas trop tard a la maison!!!
La route qu'on fait pour la campagne jusqu'au l'arrivée a l'autoroute est splendide, car on voit plein de jolis paysages qu'on ne pouvait pas voire Samedi quand on conduisait pendant la nuit...


Escalade realisé par Xavi Gallach et Nina Russilly.

1 comentari:

  1. Quan va veure el "casc" que li portaves, es va decidir a posar-se una camisa a quadres, segur!

    À la page, en diuen.

    ResponElimina